=========== ====================
You are here:  Accueil arrow Dossier du mois arrow Année A, avec St Matthieu
mathieu.jpg
 
Nous commençons une nouvelle année liturgique appelée : Année A :
Depuis le concile Vatican II  (Dei Verbum) on a redécouvert l'importance de  l'écoute de la Parole de Dieu lors des assemblées dominicales.  St Anselme de Cantorbery préconisait déjà le développement  "d'une foi en quête d’intelligence et de compréhension" (1033-1109).
Chaque année, nous relisons ainsi, l'un des 3 Evangiles synoptiques (l'Evangile selon St Jean est plutôt lu lors des grandes fêtes.)
Pour l'année A, c'est l'Evangile selon St Matthieu, Le premier dans nos bibles.  (Année B = Marc ; Année C  = Luc)

stmatthieu2.jpg

  St Matthieu, nous avons tous l'impression de bien le connaître : Collecteur d'impôts, Apôtre de Jésus, Evangéliste ...


Pourtant on ne sait pas grand chose de lui nous dit Benoît XVI dans son ouvrage "Les Apôtres et les premiers disciples du Christ aux origines de l'Eglise", nous ne pouvons le découvrir que par le profil  que les Evangiles nous permettent de dégager.
Son nom signifie "Don de Dieu"

Toujours présent dans la liste des Douze, sa qualification, bien précise, est loin d'être honorifique : "Le Publicain".
Il est alors assimilé à l'homme, assis au bureau des impôts, immortalisé par le Caravage dans la très belle toile conservée en l'église "Saint Louis des Français" de Rome.
Benoît XVI remarque que dans "le passage qui précède immédiatement le récit de l'appel de Matthieu, on fait mention d'un miracle accompli par Jésus à Capharnaüm et allusion à la proximité du lac de Tibériade. On peut en déduire que Matthieu exerçait la fonction de percepteur à Capharnaüm."
Il a l'air tout étonné, notre percepteur, lorsque Jésus l'appelle, comme si cela nétait pas possible...
Il se pointe du doigt ,... moi, moi, vraiment ?
Et l'on a fait remarquer que le doigt de Jésus, tendu vers Matthieu et celui du disciple médusé, se désignant lui-même, n'étaient pas sans rappeler celui d'Adam recevant la vie dans le tableau de Michel Ange.
La création se poursuit dans la vocation.
mains.jpg
 
Ecoutons Benoît XVI : " Dans la figure de Matthieu, les Evangiles nous proposent un véritable paradoxe : celui qui, apparemment, est le plus éloigné de la sainteté, peut devenir un modèle de l'accueil et de la sainteté de Dieu"

Il y a quelque chose de l'humilité de la crèche dans le tableau du Caravage si on le rapproche de la concision de l'Evangile racontant l'appel du disciple : "Il se leva et le suivit."

L'Evangile selon saint Matthieu

"La tradition ancienne de l'Eglise est unanime pour attribuer à Matthieu la paternité du premier Evangile.
Cela se produit déjà avec Papis, évêque de Hierapolis en Phryie autour de l'an 130 qui écrit : "Matthieu recueillit les paroles du Seigneur en lngue hébraïque et chacun les interpréta comme il pouvait" ce que confirme l'historien Eusèbe.
Nous n'avons plus l'Evangile écrit par Matthieu en hébreu ou en araméen, nous ne possédons que l'Evangile grec" Benoît XVI.
Nous n'allons pas nous intéresser ici à sa structure avec ses deux ensembles de "discours récits" dégagés par les spécialistes.
Nous allons juste, puisque nous abordons le Temps de l'Avent, redécouvrir...
l'Avent de Matthieu !
C'est à dire le début de l'Evangile de Matthieu, les chapîtres 1 et 2,  "le Prologue" disent les spécialistes.

L'Evangile débute par la généalogie de Jésus, certains disent la Génèse du Christ. C'est un genre littéraire à la mode pour présenter un personnage important.
Certes les premiers chrétiens, d'origine juive, auxquels s'adresse Matthieu, savent bien que le Christ descend de David. Mais cette lente mélopée de noms, 3 fois 14 générations, qui vont d'Abraham à Joseph, imprime en eux comme en nous, le temps de cette longue attente, de l'espérance du Messie. Elle nous imprègne de cette conviction que celui qui naitra au terme de l'énumération est bien de notre race, un homme comme nous, mais qu'il est aussi tout autre...
Jésus est de la race de David !
Et cela ne pose pas de problème si c'est à Joseph, son père adoptif, que Jésus doit cette affiliation. Une généalogie est alors, non d'ordre biologique, mais juridique. C'est une façon d'établir une parenté.
Marie donne à Jésus son être d'homme, mais c'est Joseph qui lui donnant son nom, lui donne son être social, l'insère dans sa lignée.

Le chapitre 2, alors qu'il semble un récit de l'enfance du Christ (Matthieu semble avoir recueilli les traditions conservées dans la famille de Joseph), est encore un temps d'attente, un temps de l'avent, un temps où le Christ est enraciné dans l'histoire biblique.
Car la généalogie du Christ constitue un "véritable ouverture de symphonie suivi de 5 épisodes contenant chacun une citation de l'Ancien Testament" souligne Etienne Charpentier.

songejoseph.jpg

 

Annonciation à Joseph

Tout cela est arrivé pour que soit accomplie la parole du Seigneur prononcée par le prophète (Is 7,14):
Voici que la Vierge concevra, et elle enfantera un fils ; on lui donnera le nom d’Emmanuel, qui se traduit : « Dieu-avec-nous » 1,23


adorationmages.jpg Bethléem


..., car voici ce qui est écrit par le prophète (Mic 5,1) :
Et toi, Bethléem, terre de Juda, tu n’es certes pas le dernier parmi les chefs-lieux de Juda, car de toi sortira un chef, qui sera le berger de mon peuple Israël. »
(Mt 2,6)


fuiteegypte.jpg

Fuite en Egypte ; Accomplissement de l'Exode
Joseph se leva ; dans la nuit, il prit l’enfant et sa mère, et se retira en Égypte,où il resta jusqu’à la mort d’Hérode, pour que soit accomplie la parole du Seigneur prononcée par le prophète(Os 11,1) : D’Égypte, j’ai appelé mon fils. (Mt 2,15)

massacreinnocents.jpg

 

  Massacre des Innocents

Alors fut accomplie la parole prononcée par le prophète Jérémie (31,15):
Un cri s’élève dans Rama, pleurs et longue plainte : c’est Rachel qui pleure ses enfants et ne veut pas être consolée, car ils ne sont plus.
(Mt 2,18)

retournazareth.jpg

 

Nazareth

« Lève-toi ; prends l’enfant et sa mère, et pars pour le pays d’Israël, car ils sont morts, ceux qui en voulaient à la vie de l’enfant. » (Ex4,19 ; 1Sam 4,19)...(il) vint habiter dans une ville appelée Nazareth, pour que soit accomplie la parole dite par les prophètes : Il sera appelé Nazaréen.(Mt 2,23)

 

"Joseph, "homme Juste" a inséré Jésus dans l'histoire du peuple en lui donnant son nom, l'emmenant en Egypte pour qu'il refasse l'Exode, le désignant comme Sauveur (Jésus = Dieu Sauve)
[Désormais c'est Jean]qui en accomplissant toute "justice" va lui permettre par son baptême, la manifestation de sa mission dans le peuple" (Etienne Charpentier)

A partir d'alors Jésus commença à proclamer...