Loading...
Edito

Nos saints patrons nous accompagnent

Dès le début du mois de novembre, la liturgie oriente nos cœurs vers les réalités invisibles et la communion des saints. La fête de la Toussaint et la commémoraison des fidèles défunts nous rappellent l’unité de l’Eglise du ciel et de la terre. Par la prière pour les défunts et les messes que nous offrons pour eux, nous exprimons ce lien qui nous unit à ceux qui nous ont quittés. Par notre attachement aux saints et les demandes que nous leur adressons, nous cherchons à avancer à la suite du Christ comme eux l’ont fait, dans l’espérance de les rejoindre un jour auprès du Seigneur.

Toutefois, regarder vers l’invisible ne nous détourne pas de notre condition terrestre. Au contraire, la communion avec les saints nous invite à être bien présents à notre réalité quotidienne. En effet, les saints ont beaucoup à nous apprendre pour la croissance de notre vie chrétienne. Les célébrer nous donne l’occasion d’approfondir notre relation avec eux, de méditer sur leur enseignement et de chercher à les imiter à notre modeste mesure.

Avec la multitude des saints qui sont évoqués à la Toussaint, la possibilité nous est donnée de sortir de nos habitudes et de la compagnie des saints que nous aimons bien, pour aller à la rencontre d’autres moins connus, ou de nous laisser interpeller par certains que nous pensons (trop) bien connaitre. Il ne s’agit cependant pas de nous focaliser sur les saints uniquement à la fête de la Toussaint mais bien de nous laisser renouveler dans notre cheminement quotidien avec eux.

Nous pourrions notamment être attentifs aux saints patrons de notre communauté de paroisses. En ce mois de novembre, ils sont en effet particulièrement mis à l’honneur. Mais comment peuvent-ils nous aider, en lien avec notre thème d’année, à vivre unis pour être missionnaires ? Saint Joseph, patron de la bonne mort, est aussi patron de l’Eglise universelle : il veille sur nous comme il l’a fait avec la sainte famille. Saint Martin, bien connu pour avoir partagé son manteau, est le premier en Occident à avoir rassemblé des frères en vie commune et a grandement contribué à l’évangélisation. Saint Assiscle et Sainte Victoire sont morts tous deux pour le Christ, restant ainsi unis dans leur témoignage jusqu’au martyre. Tout cela n’est qu’un bref aperçu de la richesse de ce que ces saints peuvent nous enseigner.

Cette année, c’est autour de la paroisse de St Assiscle que nous nous retrouverons en communauté de paroisses. Mais laissons-nous interpeller par l’ensemble de nos saints patrons pour être missionnaires aujourd’hui, sans oublier la Vierge Marie, Notre-Dame de la Bonne Nouvelle.

Fr Stéphane