Loading...
Edito

« Heureux les artisans de Paix ! »

« Plus un visage d’homme parmi les habitants du monde »( Isaïe 38, 10) Depuis plusieurs mois, le visage masqué à la messe comme en tout lieu public, nous ne montrons plus que nos yeux, ces fenêtre de l’âme. Tout cela parce qu’un virus microscopique au nom d’agent secret de série noire a tout chamboulé. S’il n’infecte que les corps, sa sinistre réputation entretenue et amplifiée par les médias infecte nos esprits et nos cœurs. A quoi reconnaît-on cette infection là ? A la peur, au soupçon, à la morosité, au fait de ne plus avoir de goût à rien, d’être sans cesse tenté de baisser les bras. Et puis, nous sommes au mois de novembre, l’automne commence à se retirer  sur la pointe des pieds pour faire place à l’hiver. Brrrr ! On a froid rien que d’y penser.

Chrétien frileux de la communauté de paroisses Notre Dame de la Bonne Nouvelle, qu’importe le masque pourvu qu’il y ait la rencontre. C’est lors d’une ronde de nuit, en hiver, que Martin a rencontré le Christ sous les espèces d’un pauvre homme mourant de froid aux portes d’Amiens et l’a revêtu d’une moitié de sa propre chlamyde.  Qui craindre, de quoi avoir peur, si nous faisons une bonne fois pour toutes  confiance au Christ ? Vers la fin de sa carrière militaire, Martin, que le Christ transformait en artisan de paix, refusa de prendre les armes et de combattre les Alamans. Pour prouver qu’il ne « se défilait pas » par peur de la bataille, il se proposa  comme bouclier humain. C’est un saint de cette trempe que nous avons le privilège d’avoir pour saint patron. Aujourd’hui comme hier, la compassion et la confiance, sont les meilleures armes  que le Seigneur  nous remet pour mener le beau combat de la Paix.

Les dernières nouvelles que nous venons d’apprendre confirment l’actualité du témoignage de St Martin : mercredi 28 octobre, annonce d’un «  reconfinement » général  pour tout le mois de novembre au minimum ; jeudi 29 octobre, un horrible attentat islamiste à la cathédrale de Nice a coûté la vie à  trois personnes agressées à l’arme blanche. Nous ne pourrons donc pas célébrer solennellement, le 11 novembre, le centenaire de l’église St Martin. Mais en qualité de disciples du Christ prenons dès à présent  les armes contre le mal et le péché. Dans ce combat, refusons comme St Martin d’utiliser les armes de la violence, prenons les armes de la Paix. C’est en Dieu que nous  mettons notre confiance, c’est du Christ que nous recevrons le glaive de la Parole et l’Esprit de Vérité qui révèlent le visage de Bonté, le vrai visage de Dieu. En ces temps difficiles, demandons au Seigneur par l’intercession de St Martin la grâce de devenir artisans de la  Paix dans un monde qui en a tellement besoin.  Dans  l’Evangile des Béatitudes proclamé à la Toussaint, Jésus affirme : « Heureux les artisans de Paix, ils seront appelés fils de Dieu ».  Puissions-nous  tous être appelés fils de Dieu !

Fr Christophe