Loading...
Célébrations

Etape 1 : témoignages reçus

Merci pour tous les témoignages que vous nous avez fait parvenir cette semaine.

Voici les témoignages diffusés aux vêpres samedi :

La dernière fois que j’ai ressenti Jésus à mes côtés, c’était samedi dernier lors de la messe retransmise sur votre page Facebook. Jusqu’ici le virtuel ne me permettait pas d’apprécier la messe comme autrefois mais après l’homélie, j’ai commencé ressentir la présence du Christ auprès de moi et ce fut bouleversant au moment de la communion, j’ai prié et chanté comme s’il était à mes côtés.

Catherine B

Quand je suis rentré de chez le médecin et qu’il m’a annoncé que pour lui j’avais le covid19, j’étais très mal et surtout la peur et j’ai commencé à prier : litanies de la victoire par les plaies et le sang de Jésus, en regardant mon crucifix. Après je me sentis calme, rassuré. Vraiment j’ai senti sa présence.

Christian T

Dans cette épreuve de confinement, donc d’éloignement d’avec mes proches et au vue de l’avenir difficile qui se profile pour beaucoup d’êtres humains, mon cœur et mon esprit se prennent à faiblir parfois. Je me suis rendue compte qu’en prenant un temps de rencontre avec Jésus ou Marie, par une prière, ou une courte lecture et un temps de silence où je laisse de la place à Dieu, j’étais apaisée et après je me sentais plus vraie et plus en confiance face aux événements. Ces petites expériences me font témoigner de la proximité de Dieu qui vient habiter mes faiblesses et me redonner grande espérance à chaque fois.

Nicole F

 

Voici les autres témoignages :

Avant hier, dans l’après midi, j étais démoralisée et triste… J’ai prié Jésus dans mon cœur,  je lui ai confié mes peines et mes détresses, j’ai beaucoup pleuré… puis un moment après, j ai senti une joie m’envahir,  je me suis sentie légère, mon fardeau allégé… j’ai vraiment été surprise, je n’ai pas eu cet effet aussi flagrant depuis longtemps… du coup je suis sortie,  j’ai eu du courage pour faire mes courses.

Yolande M

Je commence toujours la journée par la remettre au Seigneur mais au bout d’une semaine de confinement, il me fallait un peu  plus et en écoutant les laudes, j’ai entendu le psaume 63(62) et depuis il commence toutes mes journées, il me rassure et me guide.
O DIEU, c’est toi mon DIEU, je te cherche. Mon cœur a soif de toi, mon corps a besoin de toi comme une terre sèche, assoiffée, sans eau. Oui, longtemps je t’ai regardé dans le lieu saint, j’ai vu ta puissance et ta gloire. Ton amour vaut mieux que la vie. Ma bouche chantera ta louange. Toute ma vie, je te dirai merci et je lèverai les mains pour rendre gloire à ton nom. Mon cœur goûtera le bonheur comme une nourriture délicieuse. Ma bouche pleine de joie chantera ta louange…

Françoise S

Après plusieurs semaines de confinement, seule dans mon appartement, je commençais à ressentir une très grande solitude. Les journées se ressemblent, les nuits sont longues à cause de l’insomnie, l’avenir m’inquiète…
Un jour, dans la matinée, je me suis sentie envahie par une profonde tristesse. J’étais prise de panique et n’arrivais plus à maîtriser ma peur.
Mon premier réflexe a été de saisir mon portable afin de téléphoner à une amie qui, je sais, pouvait m’écouter et me réconforter. Mais une fois le téléphone entre les mains, je me suis ravisée en me disant ceci : Ce serait vraiment dommage de ne pas faire appel à Jésus après tout ce qu’il a subi sur la croix pour moi. Seigneur aide moi. Au lieu de téléphoner, j’ai donc choisi de chercher sur internet sur mon portable une prière qui porte sur la détresse. Je découvre la prière « Reste avec moi Seigneur » de Padre Pio, proposée par le site internet aleteia.

Si vous êtes déprimés, essayez cette prière

Dès la première phrase, j’ai eu l’impression que Jésus se tenait à mes côtés en me disant qu’il comprend ce que je ressens. A la fin de la prière, j’étais totalement soulagée, apaisée. J’étais émue, en joie.
J’ai rendu grâce puis j’ai cuisiné un de mes plats préférés. L’après-midi, j’ai profité du beau temps ensoleillé sur mon balcon avec une bonne boisson fraîche.
Dieu est vivant.

Anonyme

Dimanche dernier je me suis installé devant mon ordinateur pour participer à la messe. Je regardais un peu tout ce qui traînait sur le bureau, lorsque j’ai entendu les sœurs qui ont entonné le chant d’entrée, mon cœur, mon corps, mon âme et mon esprit ont éclaté de joie, d’amour et d’espérance : le Seigneur était là !  Il n’y a que lui qui peut donner une paix et une sérénité d’une telle intensité ! J’ai compris, que si je ne savais pas comment et quand nous nous en sortirons de ce marasme et trouvais cette situation inquiétante, le Seigneur était là près de nous, en nous, en moi qui dois croire et implorer sa Miséricorde.

Angèle

Bonjour, je témoigne que j ai vraiment ressenti la présence de Jésus quand j’étais dans une extrême souffrance, d’où ma croyance en Dieu.

Johan

« Lors d’un entretien, le père Nathanaël m’a clairement dit, si on dit : OUI au Christ et NON à l’Eglise (ou un petit oui), on ne peut pas recevoir totalement le Christ…
J’ai pris alors conscience que mes « résistances » par rapport à l’Eglise étaient « installées » depuis longtemps mais plus du tout « justifiées »,  concernant l’Eglise St Martin que je fréquente aujourd’hui et  à laquelle j’adhère totalement !
Dire OUI à l’Eglise, m’a permis d’accueillir totalement le Cœur Sacré du Christ  en moi et de m’installer dans SON Cœur Sacré !
Depuis, ma relation au Christ est très intense, personnelle, sa présence constante… La pandémie accentue et favorise certainement cette intimité… Les offices à domicile,  aussi ! Merci !
Le Christ Vivant s’installe en moi jour après jour.
Je suis heureuse de retrouver ma famille d’âme, et de prendre part très bientôt à la vie de ma communauté chrétienne à la paroisse de St Martin.
C’est comme un retour à la « maison » après un long voyage éprouvant, je ressens un grand soulagement.
Mon cœur est rempli d’Amour, de paix, de joie et de reconnaissance. »

Sylvie R

« Notre cœur n’était-il pas tout brûlant au-dedans de nous ? » Lc 24,32.
Prendre du temps avec Dieu, devenir familière de Jésus, rencontrer un prêtre, adorer devant le Saint-Sacrement, lire l’Ecriture Sainte, voilà toutes ces occasions offertes qui déposent dans mon cœur une chaleur, une lumière qui me révèlent Sa présence.
Un cœur brûlant, voilà comment Jésus peut se manifester.
Oui le Christ chemine avec nous même si nous ne le reconnaissons pas comme ces Pèlerins en chemin.
Le Pape François déclarait lors de l’envoi de l’année de la vie consacrée en 2014 « Par le témoignage, par un cœur qui brûle, avec le zèle apostolique qui réchauffe le cœur des autres, nous pouvons répandre la Bonne Nouvelle ».

Francine M

Je sais que Jésus est près de moi, c’est lui qui m’a soigné et guéri, il est près de nous et en nous. J’entends encore ses paroles, il n’y a pas un mètre carré de terrain que tu visiteras que je ne visiterai pas avec toi. Il est présent avec nous à chaque instant, à chaque seconde. Sois loué, sois béni.

Jean-Louis F

Des voisins très discrets et pour nous presque des étrangers… Et puis, un matin devant leur portail une table et un registre de condoléances… Signer et ne rien faire d’autre ? Le Seigneur m’appelle à témoigner, alors j’ose sonner. L’épouse du défunt  m’annonce en pleurs, la douloureuse nouvelle. Je lui dis ma compassion et lui propose d’aller prier avec elle là ou repose son époux. L’annonce de la Résurrection : tout commence ! silence et  action de grâces pour tout ce qu’ils ont vécu ensemble. Et depuis un lien d’amitié est créé…      Dieu soit loué !

Odile B

Lundi soir, je regardais le film Ben-Hur. Les romains s’apprêtaient à crucifier Jésus. Jésus tombe, face contre terre. Ben-Hur s’approche de lui et s’apprête à jeter une pierre au soldat qui frappait Jésus. Alors, Jésus relève la tête, tout ensanglanté, IL le regarde et dit « je l’ai fait de ma propre volonté « .
Dans ce regard, dans cette parole, il y avait une telle supplication et invitation au pardon/il y avait tant d’amour et de souffrance pour ses bourreaux !
J’AI SU alors, en mon cœur et mon esprit, J’AI SU que LE DON DE SA VIE était plus fort que tout et plus fort que la mort. J’AI SU qu’IL me disait comment PARDONNER L’IMPARDONNABLE, « QUE C’ÉTAIT POSSIBLE ! « 
LUI, l’avait fait, Il me demandait de faire de même.
Le pardon que je n’arrive pas à donner depuis 7 ans, certes, IL m’y prépare ! Mais LÀ, J’AI SU :
-IL ME DONNE DE LE FAIRE, IL LE FAIT AVEC MOI, IL LE FAIT EN MOI.
AUJOURD’HUI, je peux le faire.IL m’en donnera la force, IL me donne Sa Grâce : L’ACTION DE SON ESPRIT-SAINT, qui le relie à SON PÈRE. LOUÉ SOIT-IL !

Jacqueline R

 

Jésus présent dans ma vie 24/24… Je Lui fais confiance, je m’occupe de Le faire connaitre, et IL s’occupe de mes soucis… J’en ai pris conscience… il y a longtemps… ET QUAND ça ne va pas… JE lui dis : de ce que je fais pour Toi… Tu m’oublies… et oui…je « rouspète » comme on dit chez moi…. « Demandez et vous recevrez », mais si, on n’a pas ce que l’on veut, quand on le demande, des années après parfois , on se rend compte que… si on avait eu … ce n’était pas bien pour nous « LUI le savait »… C’est pour cela qu’il faut lui faire confiance….. Des épreuves, j’en ai eu… en décembre 2019 en 3 semaines, j’ai enterré : ma sœur, mon frère, ma belle sœur… PUIS un matin j’ai compris, je souffrais, j’avais mal… MAIS DIEU souffrait de notre manque d’Amour, de notre manque de Foi… Je prie, j’ai confiance… Pardon d’avoir été bavarde…

Bernadette Z

Jésus est présent dans notre vie à chaque instant moi pris vraiment conscience quand ma fille a eu un accident post opératoire en 2016.

Anonyme

le SONGE et la FOI.
Il était une fois, dans le début des années 80, un rêve dans lequel je suis en présence (réelle, physique) du Christ en Personne, mais où, ô misérable individu que je suis,  je me montre incapable de croire pour de bon-pour de vrai que c’est bien Lui, et non pas un fantôme.
Je me réveille aussitôt avec un fort et amer sentiment de culpabilité, avec toute l’étendue de mon « peu de foi » sur le dos.
Des mois et des mois après, place du Tertre, près du Sacré-Cœur de Montmartre ensoleillé. Un homme encore jeune et de très bel aspect est assis sur un banc, regard lumineux comme baigné de sérénité et de paix intérieure. Le saluer, m’en approcher… que nenni!  je m’en détourne après l’avoir mentalement (con)damné à cause de son homosexualité évidente… : le lobe de son oreille gauche est percé d’un petit anneau d’or (signe de non-virilité pour mon homophobie plutôt forte à l’époque). Voilà pour les faits, lointains et éminemment personnels.
Et voici le commentaire.
1) L’ancien polythéisme plaçait au fondement de l’hospitalité, valeur suprême, l’idée et la croyance que les dieux et déesses peuvent prendre l’apparence humaine. Le christianisme a poursuivi en affirmant qu’autrui est, en tant que créature de Dieu, son représentant, sa figure, et son appel (à notre cœur, âme, esprit).
2) Ce rêve, en tant que prémonitoire, je le qualifie de songe, soit ce qui, depuis que le Dieu unique se révèle à l’être humain, est porteur d’un message venu d’En-Haut. Ici le message est fort simple : en rembarrant mon orgueil et ma prétention, l’Esprit saint m’a montré que je n’ai pas à juger et condamner. Mais il se peut qu’il y ait plus ici que cette rituelle admonestation céleste…
2) L’homme que j’ai vu pouvait-il être réellement le Christ? Rien, théoriquement, ne l’empêche. Pourquoi le Christ, en attendant son retour glorieux, ne se promènerait-il pas incognito de par le monde? N’est-ce pas ce que doit faire aussi l’apôtre Jean dont notre Seigneur a dit qu’il resterait sur Terre jusqu’à ce qu’Il revienne? Mais qu’Il se soit rendu visible spécialement pour moi et à moi, on peut évidemment en douter…
3) Et si c’était bien Lui, que se serait-il passé si j’étais allé à Lui, avec tout mon amour et tout mon désir pour « la Voie, la Vérité, la Vie ». Ô Seigneur Dieu, Ô Dio mio, Ô my God !…

 Fernand I

Si je témoigne c’est pour dire que ce n’est pas moi qui ai compris que Jésus ressuscité était présent à mes côtés ; c’est d’autres personnes qui m’ont fait prendre conscience. Je citerai une occasion où le résultat a été éclatant.
C’est au cours d’une maladie, non diagnostiquée en 2007 avec des marqueurs d’inflammation très élevés CRP 440 (norme inférieur à 7,5) ferritine 1600 (norme de 15 à 150), douleurs aux articulations et marche très lente et de l’eau autour des poumons et du cœur (pleuropéricardite inflammatoire). Inutile de préciser que j’ai beaucoup prié et beaucoup ont prié pour moi !
Envoyée au CHU de Montpellier aux maladies infectieuses et tropicales, j’ai prié la Vierge Marie, elle qui avait eu tant de grâces de l’Esprit Saint d’inspirer les médecins pour qu’ils trouvent de quelle pathologie je souffrais et qu’ils puissent me guérir. Du 13 au 19 Juin j’ai subi plusieurs examens : scanner, IRM, radios prises de sang quotidiennes où l’on a recherché en vain : sida, tuberculose, sclérose, périarthrites, fièvres de Mates, fièvres Q…. et j’en passe …
Un matin, le professeur vient dans ma chambre : «  Félicitations, vous avez une force incroyable, vous avez combattu la maladie, toute seule ; il n’y a plus d’eau autour des poumons, une infime quantité autour du cœur, les marqueurs évoluent très positivement vous partirez demain sans traitement : nous pensons que vous avez fait une infection virale » Je vous reverrai dans un mois ; nous aurons reçus les résultats des examens envoyés à Paris et Marseille …. Tous les résultats s’avéreront négatifs. Une force incroyable, guérie toute seule ? Moi qui ai du mal à marcher ?… une évidence : cette force ne m’appartient pas ! Je n’ai rien senti, rien vu mais la santé a refleuri ! Ajoutez que mon médecin traitant à Perpignan a dit à mon retour « vous êtes une miraculée, je suis content ! Je croyais que c’était une attaque qui marquait l’arrivée d’une grave maladie…
J’ai compris que j’avais eu en cadeau la force de l’Esprit Saint. N’est-ce pas ce que Jésus ressuscité nous avait promis ? Dieu était là et je ne le savais pas ! Qu’il soit béni ! C’est ainsi, en silence, que Jésus ressuscité a été à mes côtés plusieurs fois.

Marie J

Ces derniers temps ce sont les paroles de Jésus  » je vous laisse ma paix, je vous donne ma paix  » que j’étais heureux de vivre en moi.
Egalement la foi au Ressuscité qui nous donne « de la vie dans les épreuves  » par laquelle sa Résurrection nous donne la possibilité d’avoir des croix glorieuses. La parole de l’apôtre Paul « Dieu fait tout concourir au bien de ceux qui l’aiment « , je  la ressens comme une parole vivante à des moments.
Je ressens à des moments que le Ressuscité nous fait passer de la mort à la vie dans nos épreuves .Il est Dieu, mais pas le Dieu qui est le magicien à supprimer toutes nos épreuves, mais il est le Dieu qui selon une parole splendide de Charles de Foucauld,  se sert de vents contraires pour faire arriver à bon port.

Jean-Philippe O

Depuis Pâques, chaque fois que je me réveille,  une phrase d’un chant religieux me passe par la tête : j’y vois un signe pour me rappeler Sa Présence à mes côtés et m’inciter à Le louer avant toute autre chose.
Chaque fois que des Chrétiens se réunissent en son Nom, faisant Eglise, Il est présent. Jamais autant de Chrétiens du monde entier ne se sont réunis partout à travers le monde pour prier ensemble pour une même cause : Il est présent partout, utilisant les centaines de propositions de rencontres de prières, de liturgies, d’accompagnements spirituels offerts sur la toile ou à la TV pour venir rejoindre ceux qui Le cherchent.
Il est présent aussi pour ceux qui L’avait oublié peut-être et à qui l’on envoie des liens ou des vidéos chargés de les reconnecter peut-être à Sa Présence. Lorsque des non-croyants m’envoient en retour des vidéos chrétiennes pour me faire plaisir, j’y vois aussi Sa Présence.
Présence dans les marques de reconnaissance des confinés qui voient parfois pour la 1ère fois tous ces « petits » qui œuvrent pour le bien commun et Présence dans chacun de ces « petits » et dans tous les gestes de solidarité qui éclairent la planète de Sa Lumière divine… Sa Présence renouvelle la face de la Terre, faisant de ce mal un grand bien. Alors oui, le Ressuscité est plus que jamais vivant parmi nous et j’en suis l’heureuse témoin. Alléluia !

Sylvie C

Depuis que j’ai commencé le 17 mai le télé enseignement je suis très étonnée par le travail et l’implication de mes élèves, bien plus important que quant je les avais en classe. Le Christ ressuscité est là, à mes côtés, pendant les classes virtuelles, j’en suis persuadée !

Marie-Jo J