Loading...
Célébrations

Etape 2 : témoignages reçus

Merci pour tous les témoignages que vous nous avez fait parvenir cette semaine.

Voici les témoignages diffusés aux vêpres samedi (en version intégrale) :

Depuis des mois ou plutôt des années, j’avais le « mal de terre », je ne trouvais plus ma place dans ce monde, mon univers intérieur s’écroulait, je n’arrivais plus à compenser, à « donner le change », ma croix assombrissait mon cœur, je ne pouvais plus l’ignorer. L’obscurité m’envahissait, entrevoir la lumière était une lutte de chaque seconde.
Un soir, mon bon pasteur Jésus Christ m’a ramené vers SA lumière éblouissante, dans SA maison. Celle où j’ai été baptisée plus d’un demi-siècle auparavant !
Il m’a pris par la main, sans même que je m’en aperçoive, et m’a conduite à l’église St Martin pour les vêpres suivies de la messe. Une paroissienne plus âgée que moi est allée me chercher les cahiers de chants et me les a donnés avec une joie et une ouverture de cœur qui m’ont profondément touchée.
La ferveur des chants et les voix angéliques de la communauté de la Croix Glorieuse m’ont dilaté le cœur d’Amour et de joie, IL était très présent mon bon pasteur.
De ce jour, Jésus Christ ne m’a plus lâché la main, il m’a conduite régulièrement aux offices de St Martin, il m’a invité à vivre les sacrements de réconciliation, le sacrement des malades, à vivre ma confirmation, il m’a mené au désert, et IL m’a ouvert son Sacré Cœur.
Ce n’est plus ma main que je lui donne, mais tout mon être, corps, âme, esprit.

Sylvie R

De nombreux problèmes de santé avaient finis par » envahir  » mon esprit, tout occupé à aider mon corps qui ne suivait plus/plus aucune énergie, ni physique, ni psychique, ni spirituelle ! Juste, le « peu, indispensable « pour lutter et assurer « le petit quotidien « afin de rester chez moi…Peu à peu je me contentais « de penser à » mon Père, j’invoquais en permanence le Nom de Jésus, mon Frère et mon Seigneur, comme une respiration paisible (cela m’a tjrs aidée pour rester en contact permanent),mais je ne pouvais plus me concentrer, prier, lire  notamment  la Parole de Dieu, donc je me tournais vers LUI sans plus, m’aidant de nombreux supports. Au Nom de Jésus, j’offrais mon vécu, minute après minute, jour après jour, mon cerveau « atteint » suivant avec peine. Mon isolement finalement, tombait à pic et m’arrangeait.
MAIS, c’était sans compter sur L’HUMOUR du Seigneur ! et sur SON AMOUR ! JAMAIS IL NE MA LAISSÉE TOMBER (moi, je lâchais parfois Sa Main) et, IL M’A REJOINTE UNE NOUVELLE FOIS, par ce confinement général. COMMENT ???
VOILÀ QUE la Communauté de la Croix Glorieuse à mis à disposition ses offices en vidéos. (rien pour certains, beaucoup pour d’autres). Une aubaine pour moi : voilà l’aide dont j’avais besoin sans le savoir ! – le soutien quotidien, au lieu de le faire seule avec difficultés.
VOILÀ qu’IL m’apporte l’EAU VIVE à domicile, l’herbe fraîche dont j’avais besoin, pour me reposer et me préparer à Pentecôte (Faute du sacrement des malades), le cœur léger et heureux.
Peu à peu, IL a refait mes forces spirituelles et psychologiques, voire physiques…/comblée de Sa Présence aimante et vivante, pour  FAIRE RE-CIRCULER LA VIE EN MOI/ME RENDRE LE GOÛT ET L’ENVIE DE VIVRE. « Merveilles que fit pour moi le Seigneur ! « Une grande Paix, une grande Force m’habitent, et la Louange m’a été rendue. Ô, je ne suis pas sur « un petit nuage », loin de là !
Mais avec vous, je veux rendre grâces au seigneur et LE LOUER.
MERCI à vous tous, en attendant que la « Joie profonde » puisse jaillir à SON tour.

Jacqueline R

En ce temps de confinement, ne pouvant rendre visite à des personnes seules ou malades, je me suis permis d’appeler par téléphone, trois ou quatre personnes par semaines.
Beaucoup d’entres elles souffraient de la solitude et n’avaient pas le moral.
Lorsque je leur parlais, le Seigneur m’inspirait de tout ce que je devais leur dire.
Elles retrouvaient très rapidement la joie et la paix, et elles ne cessaient de remercier.
Merci Seigneur toi notre berger parce que moi aussi j’étais dans la joie et la paix avec ses personnes.

Norbert R

Le Saint Esprit passe par les frères et sœurs à bien des moments pour parler et conduire. Le jour où dans une homélie j’ai entendu F. Jean-Baptiste parler des 3 P (le plus petit pas possible), j’ai dit : « ça, c’est pour moi ».

Jean-Philippe O

Voici les dessins reçus :

Pour Apoline, 6 ans, le loup et la brebis tombent sur Jésus et le loup devient un gentil chien de berger qui aime Jésus. Coloriages par Apoline et son frère Gabriel de 4 ans, dessin final d’Apoline et sa maman.

Voici les autres témoignages :

C’est dans le cadre du service de préparation aux baptêmes dans lequel je suis engagée que j’ai pris conscience que je n’étais pas arrivée là par hasard. A travers les partages, les rencontres, les formations, les baptêmes aussi, Jésus me conduisait par tout cela à la source même de mon baptême. J’ai réalisé pleinement toute la beauté et toute la dimension spirituelle du sacrement de baptême. J’étais très émue et émerveillée. A partir de cette nouvelle lumière qui s’est faite en moi, j’arrive à relire ma vie avec plus d’amour et de lucidité et j’avance avec un cœur plus uni à la sainte Trinité. Le Seigneur est un berger sauveur.

Nicole F

Au cours de mes sorties « de marche » quotidiennes, j’ai rencontré des personnes que je saluais simplement le dimanche à la Messe…Nous nous sommes retrouvées tous les jours à  la même heure avec un réel plaisir. Sans en parler, comme la même Foi nous anime, je suis certaine que le SEIGNEUR chemine avec nous… Il est toujours là et le confinement est plus facile à  supporter.

Annie M

Songe et Foi n°2
« On » m’a conduit hors des chemins de l’athéisme. « On » a ouvert les yeux de mon esprit, les élans de mon cœur, sur l’Autre absolu, l’invisible Présence. « On », le Christ ? « On », simplement mon Ange gardien ? Comment savoir… Mais la salvatrice « récupération » de mon âme qu’Il opéra, à jamais m’a marqué de son feu. Ce fut un rêve répondant à un autre rêve, d’une nuit à la suivante.
Ainsi m’advint, vrai cadeau du Ciel, la parfaite certitude que le Divin existe, qu’Il nous/me parle et même nous/me répond. C’était en 1975-6. J’étais un étudiant oublieux de Dieu et de la foi de sa prime jeunesse: et soudain je redevins enfant de Dieu…
Le premier rêve: je vais, le soir venu, errant misérable et comme perdu, au bord d’une route. Apparaît une voiture. Sa conductrice arrête le véhicule et je monte à bord. Aussitôt, dans un ravissement indicible, je suis totalement baigné de lumière, illuminé…
Suit un réveil d’exa/ultation. Et une question: cette femme, quel est son nom?
La nuit suivante, ô Joie, une réponse me fut donnée par un second rêve tout aussi puissant que le premier.
Reste que j’attends toujours que la « source de la Lumière » vécue en rêve il y a plus de quarante ans, vienne habiter en moi pour de bon, pour de vrai.

Fernand I

Je suis le Seigneur car tout ce qu’il fait pour moi est bon. Il me montre le chemin qui n’est que justesse et bonheur. Maintenant je sais qu’il est le chemin, la vie et la vérité.

Sylvie R