Loading...
Célébrations

Pour vivre le Jeudi Saint

Le jeudi saint, nous faisons particulièrement mémoire du dernier repas de Jésus avec ses disciples au cours duquel il a institué l’eucharistie.

Préparation du pain

En mémoire ce qu’a vécu le peuple hébreu et qui nous est rapporté dans la première lecture de la messe (Ex 12, 1…14), nous vous proposons de faire votre propre pain azyme. Jean-Luc Morato vous a préparé un tuto pour vous y aider.

Une fois que vous avez cuit votre pain,  vous pouvez nous en envoyer la photo avant 16h par mail  afin que nous puissions l’imprimer et le déposer à l’autel.

Décoration de sa maison

Vous pouvez aussi préparer une décoration en lien avec ce jour.

Témoignage des futurs baptisés

En attendant la messe, découvrez le témoignage d’une personne qui aurait dû être baptisée à Pâques. Aujourd’hui c’est Olivier.
Prions pour tous les futurs baptisés de notre communauté de paroisses.

Célébration de la messe

La messe de la cène est à 18h30. Elle se terminera par un temps d’adoration de 15 minutes devant le Saint Sacrement. Il n’y aura pas de procession au reposoir cette année.

Bénédiction du repas

Après la messe, nous vous proposons de prendre un temps de bénédiction plus développé pour le repas. Vous pouvez reprendre les bénédictions suivantes sur le pain et le vin (ou du jus de raisin), puis faire une action de grâce librement et terminer par un Notre Père.

Loué sois-tu, Éternel notre Dieu, roi de l’univers, qui nous as délivrés, nous et nos pères, de l’Egypte, et nous as fait vivre jusqu’à ce soir, pour y manger du pain azyme.
Veuille, Éternel notre Dieu, nous laisser en vie jusqu’aux fêtes et solennités prochaines. Nous entonnerons un nouveau cantique au sujet de notre délivrance et de l’affranchissement de notre âme.
Loué sois-tu, Éternel, qui as délivré Israël.

(On prend une coupe de vin qu’on élève en disant la bénédiction suivante)
Loué sois-tu, Éternel notre Dieu, roi de l’univers, qui as créé le fruit de la vigne. Bénis ce vin, Seigneur, que nous te présentons et béni sois-tu pour la sainte vigne de David ton serviteur, que tu nous as fait connaître par Jésus, ton Fils.
Béni sois-tu, Sauveur de tous les hommes, qui viens changer notre eau en vin, nos ténèbres en vraie lumière, nos pleurs en cris de joie.
Béni sois-tu, toi qui nous donnes un vin de fête, toi la source de la vie.
Béni soit le vin nouveau que tu donnes à ton Eglise, ton Sang versé pour nous.
Béni sois-tu, toi, l’Agneau immolé.

(On repose la coupe, on prend du pain azyme dans les mains et on l’élève en disant)
Loué sois-tu, Éternel notre Dieu, roi de l’univers, qui as fait produire du pain à la terre. Loué sois-tu, Éternel notre Dieu, roi de l’univers, qui nous as sanctifiés par tes commandements et nous as ordonné de manger des pains azymes.
Voici ce pain, bénis-le, Seigneur, en souvenir de ce « pain de misère » qu’ont mangé nos pères en toute hâte lorsque tu les as tirés de la terre d’Egypte.

Bénis ce pain que tu as multiplié pour nourrir les foules.

(On rompt le pain)
Bénis ce pain rompu qui, d’abord dispersé sur les montagnes, a été recueilli pour devenir un.
Qu’ainsi, ton Eglise soit rassemblée des extrémités de la terre dans ton Royaume.
Que par elle, en toi, Seigneur, le pain ne cesse d’être rompu comme au soir de la première cène, pour devenir ton Corps.

(Action de grâce libre)

Notre Père

Prendre un temps pour veiller avec Jésus

Pour veiller avec Jésus, vous pouvez méditer l’un ou l’autre des psaumes des montées (Ps 119 à 133 dans la numérotation de la traduction liturgique de la Bible consultable sur AELF) que Jésus a chanté avant de se rendre au jardin des Oliviers.

Vous trouvez ici une méditation de Mgr Le Gall sur ces psaumes.